Résultats de l’enquête nationale 2011 sur la consommation de drogues et la santé : Découvertes relatives à la santé mentale.

U.S. DEPARTMENT OF HEALTH AND HUMAN SERVICES
Substance Abuse and Mental Health Services Administration
Center for Behavioral Health Statistics and Quality

[lien pour télécharger le rapport]

Ce rapport présente les résultats relatifs à la santé mentale de l’Enquête nationale sur la consommation de drogues et la santé (NSDUH) de 2011, une enquête annuelle menée auprès de la population civile non institutionnalisée des États-Unis âgée de 12 ans ou plus. Ce rapport présente des estimations nationales de la prévalence des troubles mentaux au cours de l’année écoulée et de l’utilisation des services de santé mentale au cours de l’année écoulée pour les jeunes de 12 à 17 ans et les adultes de 18 ans ou plus. Chez les adultes, les estimations présentées comprennent les taux et le nombre de personnes souffrant d’une maladie mentale quelconque (AMI), d’une maladie mentale grave (SMI), de pensées et de comportements suicidaires, d’un épisode dépressif majeur (MDE), d’un traitement pour la dépression (chez les adultes avec MDE) et de l’utilisation des services de santé mentale. Les estimations présentées dans ce rapport pour les jeunes comprennent l’épisode dépressif majeur, le traitement de la dépression (chez les jeunes atteints d’épisode dépressif majeur) et l’utilisation des services de santé mentale. Des mesures liées à la cooccurrence de troubles mentaux avec la consommation de substances ou avec des troubles liés à la consommation de substances sont également présentées pour les adultes et les jeunes. Le rapport se concentre principalement sur les tendances entre 2010 et 2011 et sur les différences entre les sous-groupes de population en 2011.

  • En 2011, on estimait à 45,6 millions le nombre d’adultes âgés de 18 ans ou plus aux États-Unis ayant souffert d’une quelconque maladie mentale (AMI) au cours de l’année écoulée. Cela représente 19,6 % de tous les adultes du pays. Ces estimations sont restées stables entre 2008 (44,0 millions, 19,6 pour cent) et 2011.
  • Parmi les adultes âgés de 18 ans ou plus en 2011, 11,5 millions (5,0 pour cent) ont souffert d’une maladie mentale grave (MMG) au cours de l’année écoulée. Ces estimations des adultes atteints de maladie mentale grave en 2011 étaient plus élevées que celles de 2008 (9,9 millions, 4,4 pour cent), mais étaient similaires à celles de 2009 (11,0 millions, 4,8 pour cent) et de 2010 (11,5 millions, 5,0 pour cent).
  • Les femmes âgées de 18 ans ou plus étaient plus susceptibles que les hommes âgés de 18 ans ou plus d’avoir subi un IAM (23,0 % contre 15,9 %) et un SMI (6,4 % contre 3,4 %) au cours de l’année écoulée en 2011.
  • Parmi les 45,6 millions d’adultes âgés de 18 ans ou plus ayant subi un IAM au cours de l’année écoulée, 17,5 % (8 millions d’adultes) répondaient aux critères d’un trouble lié à la consommation de substances (c’est-à-dire une dépendance ou un abus de drogues illicites ou d’alcool). Parmi les 11,5 millions d’adultes ayant subi un IEM au cours de l’année écoulée, 22,6 % présentaient également une dépendance ou un abus de substances au cours de l’année écoulée. En comparaison, 5,8 % des adultes qui n’avaient pas de maladie mentale au cours de l’année écoulée (10,9 millions d’adultes) répondaient aux critères d’un trouble de la consommation de substances.
  • En 2011, on estime que 8,5 millions d’adultes (3,7 pour cent) âgés de 18 ans ou plus ont eu des pensées sérieuses de suicide au cours de l’année écoulée. Le nombre et le pourcentage estimés sont restés stables entre 2008 (8,3 millions, 3,7 %) et 2011.
  • Parmi les adultes âgés de 18 ans ou plus en 2011, 2,4 millions (1,0 %) ont fait des projets de suicide au cours de l’année écoulée, et 1,1 million (0,5 %) ont fait une tentative de suicide au cours de l’année écoulée.
  • Les adultes âgés de 18 ans ou plus présentant un trouble de la consommation de substances psychoactives au cours de l’année écoulée étaient plus susceptibles que les adultes sans dépendance ni abus d’avoir eu de sérieuses pensées suicidaires au cours de l’année écoulée (11,2 % contre 3,0 %). Les adultes souffrant de troubles liés à la consommation de substances psychoactives étaient également plus susceptibles de faire des projets de suicide que les adultes sans dépendance ni abus (3,6 % contre 0,8 %) et plus susceptibles de faire une tentative de suicide que les adultes sans dépendance ni abus (1,9 % contre 0,4 %).
  • En 2011, 31,6 millions d’adultes (13,6 pour cent de la population âgée de 18 ans ou plus) ont reçu des services de santé mentale au cours des 12 derniers mois. Le nombre et le pourcentage étaient similaires à ceux de 2010 (31,5 millions, 13,8 pour cent).
  • Entre 2002 et 2011, le pourcentage d’adultes ayant eu recours à des services ambulatoires de santé mentale au cours de l’année écoulée a diminué de 7,4 à 6,7 %, et le pourcentage de ceux qui ont utilisé des médicaments sur ordonnance pour un problème de santé mentale a augmenté de 10,5 à 11,5 %.
  • Parmi les 45,6 millions d’adultes âgés de 18 ans ou plus atteints d’IAM en 2011, 17,4 millions (38,2 pour cent) ont reçu des services de santé mentale au cours de l’année écoulée. Parmi les 11,5 millions d’adultes atteints de SMI en 2011, 6,9 millions (59,6 pour cent) ont reçu des services de santé mentale au cours de l’année écoulée.
  • Parmi les 2,6 millions d’adultes âgés de 18 ans ou plus en 2011 et souffrant à la fois d’un SMI et d’un trouble lié à la consommation de substances au cours de l’année écoulée, 65,6 % ont reçu un traitement pour la consommation de substances dans un établissement spécialisé ou un traitement de santé mentale au cours de cette période. Parmi ces 65,6 %, 12,4 % ont reçu à la fois un traitement de santé mentale et un traitement spécialisé dans la consommation de substances, 49,5 % ont reçu un traitement de santé mentale uniquement et 3,6 % ont reçu un traitement spécialisé dans la consommation de substances uniquement.
  • En 2011, 2,0 millions de jeunes âgés de 12 à 17 ans (8,2 %) ont connu un épisode dépressif majeur (EDM) au cours de l’année écoulée. Ce pourcentage était similaire à celui de 2010 (8,0 pour cent). Parmi les jeunes de 2011, les femmes étaient plus susceptibles que les hommes de souffrir d’un épisode dépressif majeur au cours de l’année écoulée (12,1 % contre 4,5 %).
  • Parmi les jeunes âgés de 12 à 17 ans en 2011 qui ont subi une MDE au cours de l’année écoulée, 36,0 % ont consommé des drogues illicites au cours de l’année écoulée, contre 17,4 % chez les jeunes qui n’ont pas subi de MDE.
  • En 2011, les jeunes âgés de 12 à 17 ans ayant subi un EDM au cours de l’année écoulée étaient plus susceptibles que ceux n’ayant pas subi d’EDM d’avoir un trouble de la consommation de substances au cours de l’année écoulée (18,2 contre 5,8 %).
  • En 2011, 3,1 millions de jeunes âgés de 12 à 17 ans (12,7 %) ont reçu un traitement ou un conseil pour des problèmes d’émotions ou de comportement dans un établissement spécialisé en santé mentale (soins hospitaliers ou ambulatoires) au cours des 12 derniers mois. Le pourcentage de 2011 était similaire à ceux de 2002 à 2010 (allant de 12,0 à 13,5 pour cent).
  • La raison la plus fréquente pour laquelle les jeunes ont reçu des services spécialisés en santé mentale en 2011 était le sentiment de dépression (47,3 %).

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.